Foire Aux
Questions

icon

Comment vous aider?

  • Définitions
  • Les Services RAM
  • Sim Locales
  • Appareils mobiles en itinérance (Roaming)
  • Vol et perte
  • Frais et paiement
  • Appareils contrefaits
  • Assistance technique

Le RAM est le Registre des Appareils Mobiles. Il s’agit du registre central des appareils mobiles établi en RDC et qui contient la base de données de tous les IMEI connectés aux réseaux congolais.

Le RAM a pour objectifs
(i) d’optimiser la sécurité et la qualité de service des réseaux mobiles sur le territoire national,
(ii) de lutter efficacement contre la contrefaçon des appareils mobiles en déconnectant les appareils identifiés comme non-conformes, et
(iii) de combattre le vol des appareils mobiles en bloquant les appareils déclarés volés.

Tout équipement disposant d'un dispositif d'émission et de réception compatible avec les réseaux de téléphonie mobile ;
• Les téléphones ;
• Les smartphones ;
• Certaines tablettes communicantes ;
• Les modems, routeurs et dongles USB ;
• Les appareils de connexion pour les services de télémesure ou télécommande Machine2Machine.

L’IMEI est l’acronyme de ‘International Mobile Equipment Identity’, en français « Identité Internationale d’Équipement Mobile ». C’est un numéro unique de 15 chiffres permettant d’identifier l’appareil mobile.

En composant le *#06# sur le clavier d’un appareil original, vous obtiendrez une série de quinze chiffres. Le numéro IMEI peut aussi se trouver au dos de l’appareil, sous la batterie, sur l’étiquette du coffret d’emballage ou sur la facture d’achat. Gardez-le précieusement ! En cas de vol, il permettra de bloquer votre appareil. Veuillez noter que l’IMEI des appareils contrefaits sera inférieur ou supérieur à 15 chiffres ou inexistant.

La carte SIM est une carte à puce que l’on introduit dans l’appareil mobile. La e-SIM est une carte SIM physique intégrée de manière permanente dans l'appareil.

C’est le numéro unique qui permet à un réseau de téléphonie mobile de type GSM, UMTS ou LTE d'identifier un utilisateur.

C’est le numéro « connu du public » de l’utilisateur du réseau mobile par opposition au numéro IMSI. Cet identifiant est plus couramment appelé numéro de téléphone.

Un appareil contrefait ne suit pas les normes internationales, il menace la santé publique en raison de son taux élevé de plomb et échappe aux paiements dûs de l’Etat.

Le RAM permet aux utilisateurs de bloquer leur téléphone en cas de vol ou de perte et de le débloquer s’ils le retrouvent.

- Pour connaitre le statut de son appareil au moment de l’achat (s’il est original ou contrefait) et mesurer les risques liés à la contrefaçon ;
- Pour avoir la possibilité de le bloquer en cas de vol ou de perte ;
- Pour connaitre les types de règlement qui s’appliquent s’il est doté d’une double SIM ou d’une multi-SIM.

Inutile de s’inscrire, tous les appareils opérationnels connectés au réseau national sont automatiquement identifiés et enregistrés sur le RAM.

L’opérateur téléphonique responsable de la connexion de son appareil.

Si l’appareil est original, c’est lui qui fait l’objet de frais de rémunération. Si l’appareil est contrefait, ce sont les carte(s) SIM qui font l’objet de frais de rémunération.

Non, pour suspendre l’usage d’un l’appareil, l’opérateur devra effectuer une demande de blocage au RAM à l’initiative de l’utilisateur.

La procédure est la même pour toute le monde puisqu’on identifie l‘appareil de manière automatique quelle que soit la nature de son propriétaire.

Pour tout nouvel achat, il est recommandé de vérifier le statut de l’appareil en envoyant par SMS les 15 chiffres de l’IMEI au 470 (numéro court). Exemple : 123456789012345, ou en consultant le site Web https://www.ram.cd/verifier.aspx Si l’appareil est identifié comme non-conforme, il est déconseillé de l’acheter.

Il faut vérifier le statut de son appareil. Tout appareil contrefait connecté au réseau avant le 24 novembre 2020 pourra être utilisé durant une période de 24 mois à dater du lancement, jusqu’au 23 septembre 2022 inclus. Tout appareil contrefait connecté pour la première fois aux réseaux congolais après le 24 novembre 2020 pourra être utilisé jusqu’au 23 septembre 2021 inclus. Aucun appareil contrefait ne sera opérationnel en RDC à partir du 24 septembre 2022.

Le lancement du projet sera accompagné d'une campagne d'information pour connaitre les conditions d’utilisation du RAM et les modalités de paiement. Les usagers recevront des messages de notification 2 jours avant la date d’échéance.

Oui, si l’appareil n’a pas été déclaré volé ou perdu, il faudra cependant s’acquitter des arriérés des frais de certification.

Oui, une fois que l’appareil est équipé d’une carte SIM ou s’il est muni d’une e-SIM.

Tout utilisateur en itinérance internationale en RDC muni d’un appareil mobile est autorisé à se connecter au réseau durant une période de grâce de 30 jours sur 365 sans frais d’enregistrement. Une fois ce quota écoulé, l’utilisateur devra s’acquitter des frais de certification annuels.

Les appareils en itinérance fonctionnent comme les appareils locaux. Il faut consulter le site web pour vérifier le statut de son appareil et son état de fonctionnement.

Les utilisateurs en itinérance sont en mesure de payer les frais d’enregistrement en une fois sur le site www.ram.cd ou auprès de la banque partenaire.

L’utilisateur a le choix de payer sur sa carte SIM en itinérance ou sa carte SIM locale. S’il choisit de régler sur la carte en itinérance, la totalité des frais doit être payée. S’il opte pour la carte locale, les conditions de paiement pour les appareils locaux s’appliquent. Dans un cycle de paiement en cours, si le paiement a été effectué sur sa carte en itinérance, l’utilisateur sera exempté une fois qu’il aura remplacé sa carte par une SIM locale. Si c’est un nouveau cycle de paiement, les mêmes conditions relatives à une SIM locale s’appliquent.

Seul le propriétaire avéré de la carte SIM peut exiger de bloquer un appareil en suivant cette procédure :
• L’abonné doit se rendre chez son opérateur mobile pour déclarer la perte ou le vol de son appareil.
• Il doit faire la demande d’une nouvelle carte SIM avec le même numéro auprès de son opérateur. L’opérateur vérifie alors l’identité de l’utilisateur quand celui-ci demande sa nouvelle carte SIM.
• L’opérateur remplit le formulaire de demande de blocage de l’IMEI du téléphone perdu ou volé sur le RAM.
• La demande de blocage n’est traitée que si l’appareil est conforme aux normes et doté d’un IMEI unique.

Non, l’opérateur doit vérifier l’identité de l’utilisateur en personne avant de demander le blocage de l’appareil auprès du RAM. L’appareil n’est bloqué que s’il est original. Le blocage d’un appareil peut se faire sur l’ensemble du territoire et à travers tous les opérateurs locaux. Si l’appareil est contrefait, l’opérateur est en mesure d’arrêter la carte SIM, mais pas de bloquer l’appareil.

Pour débloquer un appareil perdu ou volé, l’utilisateur doit se rendre chez l’opérateur pour lui signaler qu’il a été retrouvé. Seul l’opérateur peut faire la demande de déblocage auprès du RAM. La demande de déblocage n’est traitée que si l'appareil est conforme aux normes et doté d’un seul IMEI. Il faut noter que l’abonné doit s’acquitter des arriérés pour avoir de nouveau accès au réseau. Il peut contacter son opérateur pour plus d’informations.

Avant d'acheter un appareil mobile usager, il est recommandé de vérifier l’IMEI de l'appareil sur le site web www.ram.cd ou par SMS. S’il reçoit une réponse indiquant que l’IMEI n’est pas conforme aux normes, l'appareil peut avoir été importé de manière frauduleuse ou vendu dans une version logicielle modifiée ou volée, ou encore il peut s’agir d’un appareil dont les frais d'enregistrement n’ont pas été réglés. Il est alors déconseillé de l’acheter.

C’est un seul appareil mobile doté de deux ou de plusieurs numéros qui correspondent chacun à une carte SIM.

Le numéro IMEI est un numéro unique qui identifie l’hébergement des cartes SIM sur le téléphone. Un appareil multi-SIM possède deux IMEI différents ou plus. Le site Internet www.ram.cd a une page dédiée à l’enregistrement des IMEI des appareils multi-SIM conformes aux normes. Sur cette page, l’utilisateur peut indiquer les informations suivantes :
• IMEI1, IMEI2, etc.
• Numéro 1, numéro 2, etc.
• Choisissez l’un des numéros pour faire votre demande. Après avoir soumis la demande, le système exigera de l’utilisateur un seul paiement pour tous les IMEI disponibles sur son appareil. Veuillez noter que le paiement unique ne s’applique pas aux appareils contrefaits.

Une période de grâce de 60 jours à partir du 24 septembre 2020 sera accordée aux utilisateurs pour leur donner le temps d’alimenter leur compte.

Les tarifs mensuels sont déterminés en fonction du type d’appareil : • 2G : 0.17 USD* • 3G/4G et plus : 1.17 USD* *une fois par mois pendant 6 mois

Les frais mensuels sont automatiquement prélevés du compte de l’abonné à la date d’échéance. Les frais de certification de l’utilisateur bénéficiant d’un abonnement prépayé seront automatiquement déduits de son compte principal chaque mois pendant une période de 6 mois. Les frais de certification d’un utilisateur bénéficiant d’un compte post-payé seront ajoutés à sa prochaine facture chaque mois sur une période de 6 mois. Un utilisateur en itinérance est exempté de frais de certification tant que la connexion de son appareil sur les réseaux mobiles en RDC n’excède pas une période de 30 jours sur 365. En cas de dépassement de ce quota, il devra régler en une fois le montant annuel total sur le site www.ram.cd ou à la banque.

Il recevra une alerte SMS 48 heures avant que l’opérateur ne bloque son appareil.

Il recevra une alerte SMS 48 heures avant que son appareil ne soit bloqué.

Non, l’Etat souhaite alléger la charge de ces frais d’enregistrement sur le portefeuille des citoyens. Pour cette raison, il a été décidé d’un paiement en plusieurs échéances.

L’abonné résident bénéficie d’un délai de 30 jours pour s’acquitter de chaque paiement mensuel. Le cas échéant, le RAM bloquera l’appareil en service.

Les SIM Data seront traités comme les appareils mobiles. Les frais de certification seront ajoutés automatiquement au forfait mensuel des abonnements post-payés et déduits du crédit des abonnés prépayés. Ces équipements seront notifiés par SMS si l’appareil est doté d’une messagerie.

L’utilisateur résident recevra un message lorsqu’il aura complété son paiement à la fin de la période des 6 mois.

L’utilisateur doit consulter le site www.ram.cd. Si son appareil multi-SIM est original, il devra déclarer son appareil en ligne et s’acquitter d’un seul paiement. Si son appareil multi-SIM est contrefait, il devra payer pour chaque carte SIM. L’appareil multi-SIM contrefait est soumis aux mêmes délais de déconnexion du réseau.

La classification se fera en fonction de l'accès ou non au réseau Internet. Un appareil contrefait qui n'a pas accès au réseau Internet est de type 2G. Un appareil contrefait qui a accès au réseau Internet est de type 3G/4G.

Si l’utilisateur dispose d’un appareil original et change de numéro avec son opérateur ou un nouvel opérateur, les frais de certification seront transférés sur le nouveau numéro. Si l’appareil est contrefait, l’utilisateur sera notifié par SMS du nouveau cycle de paiement à partir de la date où il a changé de numéro.

L’utilisateur doit consulter le site www.ram.cd en indiquant son IMEI dans la rubrique « Quel est le statut de mon appareil ? » pour savoir si son appareil est conforme.

Un appareil contrefait menace la santé publique et est illégal. Comme leur nombre augmente de façon significative sur le marché local, l'action de bloquer les appareils contrefaits contribuerait à régulariser le secteur mobile et freiner l'importation frauduleuse.

Il bloquera l’accès des appareils contrefaits aux réseaux locaux au bout de 12 ou 24 mois (se reporter à la question Quelle serait la durée de vie des appareils contrefaits en RDC ?).

Tous les services proposés par le RAM, à savoir le blocage et le déblocage d’un appareil volé, perdu et retrouvé ainsi que l’accès aux réseaux locaux (après la période de grâce).

Le RAM ne peut pas bloquer un appareil contrefait perdu ou volé.

Veuillez contacter le centre d’appels de votre opérateur.